Articles

 ↑  
Visites

 719485 visiteurs

 1 visiteur en ligne

 ↑  
Recherche
Recherche
 ↑  

 DSC_0182-_Envol2.jpg

       GRUES CENDRÉES au SUD

                                              
                                               André Boussard 
 
Les Grues cendrées (Grus grus) de la zone occidentale se reproduisent en Scandinavie, 
dans les Pays baltes, la Pologne et l'est de l'Allemagne.
Dès l'automne venu, elles partent en migration selon deux voies : celle "de l'Est" vers
la Hongrie (Hortobagay) qui se subdivise en deux, l'une vers le Maghreb à travers
l'Italie, la Tunisie, la seconde,avec des effectifs renforcés par les oiseaux de l'Ukraine,
de Biélorussie et de Russie, gagne l'Afrique de l'Est par la Turquie et Israël.
L'autre voie, "de l'Ouest", qui concerne surtout les sujets de Suède, Norvège et Finlande va mener les migratrices en Espagne (Extremadura, lagune de Gallocanta de la Sotonéra en Aragon....) à travers la France avec une première halte essentielle au "Lac du Der".
Le renom justifié du lac du Der, en Champagne-Ardenne et ses importantes concentrations de grues cendrées (jusqu'à 206.000 dénombrées le 12 novembre 2014) éclipse souvent, dans nos esprits, l'intérêt des sites du sud de la France qui sont l'étape suivante dans la migration vers l'Espagne mais aussi, des sites d'hivernage essentiels en France et en Europedepuis déjà plusieurs décennies.
 
                ARJUZANX_-Grues_cendrees.jpg
Les "Landes de Gascogne" offrent pourtant deux sites majeurs : la réserve d'Arjuzanx et le camp du Poteau à Captieux où, les saisons dernières,ont été, au total comptées entre 20 et 30.00 grues,visibles dans d'excellentes conditions.Plus à l'est, le lac de Puydarrieux dans les Hautes Pyrénées accueille  jusqu'à environ trois  milliers d'individus.

De ces points de rassemblement, elles s'envolent dès le lever du soleil pour rejoindre leur "gagnage", des champs de maïs, distants de 10/25 kms,où, la récolte étant terminée,elles vont profiter des grains dispersés et même de quelques épis complets.

Dès la fin d'après midi et jusqu'après le coucher du soleil, elles vont rejoindre leurs dortoirs près de zones humides

1_6-3_.jpg

                           ORIGINE DE LA GRUE CENDRÉE :

Elle est de l'ordre des Gruiformes, proche entre autres des râles, des foulques,des poules d'eau et des outardes, pas du tout des oiseaux de même morphologie tels Héron cendré et Grande aigrette ...
De la famille des Gruidés, elle est probablement apparue entre moins 730.000 et moins  120.000 ans.Chez nous, un site de l'Ain a livré trace de son passage entre moins 45.000 et moins 30.000 ans au milieu de la dernière glaciation du Quaternaire (Würm). Repère  la grotte Chauvet en Ardèche est datée de moins 32.000 ans.
Ses tarses (pattes), comme pour tous les autres oiseaux sont recouverts d'écailles (scutelles), preuve de sa lointaine filiation avec les dinosaures.La famille des Gruidés est représentée par quinze grues réparties dans le monde entier mais le genre Grus en comprend dix (les "vraies grues"): Grue de Sibérie,Grue du Canada, Grue Antigone,Grue Brolga, Grue à cou blanc, Grue moine, Grue blanche, Grue à cou noir, Grue du Japon,et Grue cendrée.
La Grue cendrée (Grus grus)a une aire de répartition qui s'étend de la Scandinavie et de
l'Europe centrale à la Sibérie orientale - outre celles déjà signalées pour les populations
occidentales des aires d'hivernage se retrouvent au nord de l'Inde et en Chine orientale.
LANDES DE GASCOGNE - Halte vers l'Espagne - Site d'hivernage 
Félix Arnaudin, à la fin du XIXème siècle, dans sa chronique "Choses de l'ancienne grande lande" a patiemment recueilli des témoignages de la présence des Grues cendrées dans les Landes de Gascogne en un temps où les gardiens de moutons sur leurs échasses n'avaient pas encore laissé la place à "Gemme" (la résine) et "Hapchot"(outil des résiniers qui servaient à entailler les troncs des pins).
6_6_-_4__-XVII.jpg