Articles

 ↑  
Visites

 627175 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

 ↑  
Recherche
Recherche
 ↑  

                               

 

NOS_REGIONS_ORNITHO.jpg

 


      "OISEAUX de nos RÉGIONS" 

 

            
            Causse Méjean et  Parc national des Cévennes.
 
 
           
        
Le "CAUSSE MEJEAN" et le Parc national des Cévennes se trouvent                 en  LOZÈRE.
 
LOZERE.jpg
 
Ce vaste plateau de sédiments calcaires et dolomitiques de la mer Jurassique  (moins 200Ma à - 145 Ma) repose sur des bancs de grès du Trias recouvrant le socle hercynien
 L'épaisseur des couches de calcaire.atteint 650 et jusqu'à 1500 mètres par endroits
 Il sera intéressant qu'en préalable à votre séjour, vous fassiez une halte au"Géoscope de Lozère" sur la A75 (en haut à gauche de la carte) pour comprendre ce qui conditionne  le biotope de l'avifaune.
 
GEOLOGIE_LOZERE.jpg

 
Le Méjean est donc une zone steppique à végétation rase dans laquelle vous allez trouver  des espèces spécifiques de ces milieux qui y nichent commeOedicnème criard,  Outarde canepetière, Pipit rousseline,  Alouettes  calandrelle et des champs,Traquets motteux et oreillard, Monticole de roche, Moineau soulcie et Bruant ortolan.

 DSC_0664_-Carte_Mejean_.jpg
 
 
 Il est délimité au sud par les Gorges de la Jonte, à l'ouest et au nord par lesGorges du Tarn et à l'est par le  Tarnon  .Méjean signifie "médian" ou moyen" en occitan, en raison de sa position centrale entre le Causse de Sauveterre au nord et le Causse noir au sud..Il est le plus élevé, son altitude allant de 800 à 1247 mètres au mont Gargo.
 
 
 
DSCN8292_-HYELZAS_Causse_Mejean-W_copie.jpg
                                  Gorges du Tarn & de la Jonte

Respirez un bon coup ! Ici les perspectives sont larges,les horizons lointains, l'air peut y être vif., le monde minéral qui vous entoure est accueillant pour beaucoup d'oiseaux.
 
Vous allez apprécier... l'humain est peu présent - sauf à la saison d'été sur les routes menant aux sites principaux -Aven Armand, Gorges du Tarn par la route du bas en direction des Vignes,...Gorges de la Jonte près de l'eau...Certes ce n'est pas dénué d'intérêt mais décidez de partir de très bonne heure en juillet-août ou mieux, décalez vers mai-juin.

DSC_6419_-2_-Gorge_du_Tarn_.jpg
                                                                                      Gorges du Tarn

 
 Aussi je vous invite à quitter les routes : c'est par les hauteurs que je vous allez mieux découvrir les gorges, même si des marcheurs de votre espèce, en connaisseurs y sont présents mais les chemins de surplomb isolent rapidement chacun..
 DSC_5729_Gorges_du_Tarn_copie_.jpg
                                               Gorges du Tarn
 
           DSCN0107_-_Gorge_de_la_Jponte_.jpg
    Gorges de la Jonte

La découverte du Causse Méjean se fait en voiture à vitesse lente, fenêtres ouvertes pour être attentifs aux bruits et dès que vous apercevez un chemin qui s'enfonce vers nulle-part,vous vous arrêtez, garez la voiture et y allez voir en vous déplaçant avec précaution..
C'est dans cet univers de touffes de buis que j'ai pu découvrir plusieurs familles de Pies-grièches écorcheurs et installer des affûts.

 BUIS_-.jpg
 
C'est naturellement que ces bosquets de buis sont répartis en raison de la sévérité du climat, car l'impact des troupeaux de moutons de Lacaune dont le lait des brebis est utilisé pour la confection du Roquefort, quoique présent, ne serait pas suffisant pour en limiter l'extension.

La flore se limite à des bosquets de buis et de genévriers avec quelques rares pins chênes pubescents et érables de  Montpellier.
Ici, la terre végétale est rare, le sol utile amaigri,accumulé sous forme de terre rouge dans de petites dépressions fermées,résultant de l'action de l'eau qui dissout le calcaire, conservant souvent une mare ou "lavogne" très appréciée par les oiseaux pour se rafraîchir quand ce pays sec aux étendues rocailleuses et arides est chauffé à blanc l'été.
 
                     DSC_6448_-Lavogne_.jpg
 
                                                   Lavogne 
 
                        Un oiseau bien mouillé est plus délicat à identifier....
 
 
                                       Les reconnaissez vous ?
 
                                                               (Solution en fin d'article)                                                           
 
 
1_-_.jpg

2_-_.jpg

 3_-_.jpg
 
4_-_Causses.jpg

             (Ces quatre photos sont de Christian Ségonne)

Les oiseaux du  plateau central du "CAUSSE MEJEAN"  se découvrent de très bonne heure le matin pour les passereaux, plutôt en fin de matinée pour les rapaces, surtout planeurs qui apprécient les pompes de chaleur.....l'après-midi, comme eux, en plein été,  je vous conseille de rester à l'ombre ou de faire la sieste.
 
 Carte_Causse_Mejean_.jpg
 
C'est en voiture qu'il vaut mieux faire la  prospection, à vitesse lente, fenêtres ouvertes pour repérer les sons, Les approches à pied , en allant de buisson en buisson, les intallations d'affût ne pourront se faire qu'après repérages sinon envolées garanties en raison du peu de protectio visuelle qu'offre le biotope.
 
 BRUANT_ORTOLAN.jpg
                                                                                       Bruant ortolan
La carte IGN 2640 OT au 1:25.000 - 1 cm = 250m est indispensable pour repérer chemins et surplombs.
 
 
             CRIARD_OEUDI.jpg
                                                                                                                     Oedicnème criard
FAUVETTE_PASSERINETTE.jpg

                                                               Fauvette passerinette
 
 La zone de ce "Causse nu" concerne  les communes de Meyrueis, Hures, la Parade, Le Villaret  Nivolier, et Mas-Saint-Chely. Y nichent  comme déjà évoqué, les oiseaux "steppiques" Oenicdème criard, (Fraïsse - Ayguières),Monticole de roche, Alouettes calendrelle et des champs, Traquet motteux et oreillard ( ce dernier, rare), mais aussi Huppe fasciée.
Y sont visibles Engoulevent d'Europe (Ayguières) et Pipit rousseline (aux Redoudnous - Serre de Fourcat)
 
 ENGOULEVENT_DEUROPE.jpg
                             
Engoulevent d'Europe
 
         MONTICOLE_de_ROCHE.jpg
                                                                       Monticole de roche

A l'est du Causse Méjean, dans une zone où les buissons de buis sont légions, j'ai eu grand 
plaisir à faire un suivi, sous affût, de plusieurs  familles de Pie-grièches écorcheur.
Les jeunes sortis du nid depuis peu (ils étaient tous au même degré d'évolution)
remontaient sur les plus hautes branches de l'arbuste, au soleil où les parents, avecbeaucoup d'équité, venaient les nourrir furtivement à tour de rôle.

         PIES-GRIECHES_ECORCHEUR_JUV.jpg
                                                                          Pie-Grièche écorcheur juvéniles
PIE-GRIECHE_ECORCHEUR_mle.jpg
                                                                              Pie-grièche écorcheur mâle
PIE-GRIECHE_ECORCHEUR_femelle.jpg
                                                              Pie-grièche écorcheur femelle

 Le hasard a voulu qu'à l'endroit de l'un des affûts - on a bien le temps de regarder autour de soi dans ces moments là -, j'ai découvert, affleurant sur le sol divers débris d'ammonites fossilisées (Ammonis cornu - la corne d'Ammon)  mollusque à coquille cloisonnée et enroulée, datant l'ère secondaire.

 
           AMMONITE_1.jpg
 
 AMMONITE_2.jpg
 
 La prospection en voiture sur la partie centrale du  "CAUSSE MEJEAN" puis l'approche  silencieuse à pieds vous permettront de découvrir surtout des passereaux pas spécifiquement steppiques qui s'adaptent au biotope, même si de temps en temps  de plus gros oiseaux vous survolent.
 
 Ainsi, vous découvrirez Huppe fasciée, Torcol fourmilier,Pipit rousseline, Accenteur mouchet,Rouge queue noir et à front blanc, Grive litorne, Hypolaïs polyglotte, Fauvettes pitchou, grisette, mélanocéphale, des jardins, à tête noire, Pouillot de Bonnelli,véloce, fitis, Roitelet huppé, Mésanges huppée, noire, bleue, charbonniière, Grimpereau des jardins, Pie-grièche méridionale, Bruants proyer, zizi, Rossignol philomèle et en mai, Pluvier doré.

 Pour compléter vos observations et rencontrer les rapaces du lieu, trois circuits pédestres vous sont proposés : 
 
Carte_corniche_causse_M.jpg

1-La corniche du Causse Méjean, depuis Cassagnes, que je privilégie volontiers, en raison  des opportunités d'observations et du coté spectaculaire de la corniche qui peut d'ailleurs être empruntée avec des enfants, à condition d'être vigilant et de disposer de chaussures de marche, en particulier s'il a plu (on  peut glisser sur la roche)

Les deux autres circuits ne sont pas dénués d'intérêt et de possibilités de voir des oiseaux  mais
     - le retour du n°2 vers Cassagne est un peu monotone
 
     - la boucle des deux sentiers de corniche du n°3 est relativement fatiguante et le retour par la plaine plus banal.
2- La  corniche du sentier Martel jusqu'à Cinglegros 
3- Le sentier Gaupillat -dcpuis La Bourgarie

          
 
          VautourCM.jpg


1 - La corniche du Causse Méjean

Detail_corniche_CM.gif
 

 (P)
 - Le parking se situe le long de la piste (GR6) juste après le hameau de                   Cassagnes.
 (1) - km 1,500 : le sentier arrive au bord des gorges de la Jonte. 800 m plus loin           se
 trouve un remarquable point de vue, le balcon du Vertige.
 
 (2) -  km 3.200 : le pas du Loup* est un passage étroit qui conduit à un autre                point de vue remarquable entre le Vase de Chine et le Vase de Sèvres
 (3) - km 4,600 : à partir du col des 2 Canyons le sentier vous emmène au dessus          des gorges du Tarn.
  (4) - km 5,900 : pour accéder à la fontaine du Teil, prendre un sentier sur la                gauche une centaine de mètres avant la source.
 
 
  (P) - km 7,200 : retour par le GR6 à Cassagnes

                    Que pouvez vous espérer voir ?
 
Au cours de vos déplacements dans les gorges,vous rencontrerez Martinet à ventre blanc, Fauvette passerinette, Monticole bleu ou Merle à plastron, Pigeon colombin ou.Choucas des tours.
La forte présence du Vautour fauve vous garantit des rencontres ou survols fréquents.. Les regroupements  sur une carcasse vous étonneront par la rapidité avec laquelle la "nouvelle" déclenche la venue des convives. Peuvent se mèler au festin, Grand corbeau,Vautour moine, et Percnoptère d'Egypte.                
Perc.jpg

Groupe_vautours.jpg
 
 Aigle royal,  Bondrée apivore, Milans royal et noir,  Circaète Jean-le-Blanc sans oublier  le Busard cendré sont des hôtes de cette zone.souvent animée par les bruyants Craves à bec rouge. Les éboulis, au pied des falaises sont propices au Grand duc d'Europe que l'on entend au début du printemps.
 
 
                    Craves.jpg
 
Toute l'année, sont présents: Autour des palombes, Epervier d'Europe, Buse variable,Faucons pèlerin et crécerelle, Chouette hulotte, Effraie des clochers, Chevèche d'Athéna à repérer dans les bergeries. 
En hiver, on trouve Busard Saint Martin, Accenteur alpin, Tichodrome échelette et parfois Niverolle alpine.
               
Paysage_vers_G.jpg

Paysage_acces_a_G.jpg

Nous serons bientôt au sommet du Mont Gargo (1247m) qui offre une vue exceptionnelle sur les Causses, le Mont Lozère, l'Aubrac et les Cévennes.
 
 Pluviers_G_1.jpg
 
 
 Pluviers_G_2.jpg
                                        
                  Pour nous, les Pluviers guignard n'étaient pas au rendez-vous...
Ils se réservent pour les connaisseurs, ceux des comités d'accueil réguliers dont fait partie François Legendre.                                        

 
Thistle.jpg

                             
                 AUTRES POINTS d'INTERÊT PROCHES                    
L'avifaune est présente partout, les gorges offrant un biotope favorisant la nidification de passereaux et rapaces.
 
 
1-  GORGES de la JONTE:
 
 
 1_-_Gorge_de_la_Jonte_Autres_points.gif
 
 
(1) - Meyrueis est idéalement située au pied du Mont Aigual entre les causses Noir et Méjean,à l'entrée des gorges de la Jonte. La petite cité propose un ensembl d'équipement et de loisirs très complet.
(2) - La grotte de Dargilan est située en bordure du Causse Noir et domine les gorges de la Jonte.Dargilan est accessible depuis Meyrueis.
(3) - La Jonte réapparaît après avoir disparu quelques kilomètres en amont.
 Petit parking au bord de la chaussée ou dans le hameau les Douzes.
(4)  A la
Maison des Vautours  - découvrez l'histoire 
des vautours en Lozère, le site de réintroduction et les trois espèces présentes, le Vautour moine*, le Vautour fauve* et le Vautour percnoptère*.
 (5) - Le rocher du Capluc domine Le Rozier et Peyreleau. Le rocher offre un panorama exceptionnel à la sortie des gorges de la Jonte et du Tarn.
 Le rocher de Capluc est accessible par une route goudronnée, après continuez à pied,comptez une demi heure pour aller au pied du rocher. Pour grimper sur le rocher il faut emprunter une échelle  métallique et des escaliers.

2 - GORGES du TARN:

 Gorges_du_Tarn_Autres_points_-2.gif
 
(1) - Quézac est célèbre par son eau minérale naturellement gazeuse. Quézac est situé à l 'entrée des gorges du Tarn
(2) - Sainte Enimie est un des "plus beaux villages de France". Le village donne accès aux 
Causses de Sauveterre et Méjean
(3) - Les bateliers de la Malène vous feront découvrir le Tarn.Au- dessus du village se trouvent les ruines du Castel Merlet, le plus vieux château actuellement connu.
(4) - Sur le Causse de Sauveterre, le Point Sublime donne un point de vue exceptionnel sur le cirque des Baumes. Accès par la Malène ou les Vignes
 (5) - Les Vignes sont un point de départ pour une balade au fil de l'eau. Le village des Vignes donne accès aux Causses de Sauveterre et Méjean. 
 (6)   A la sortie des gorges, le Tarn rejoint la Jonte* entre Peyreleu et le Rozier
             
3 - AVEN ARMAND:
 
3_-_Aven_Armand.jpg
                                                             www.aven-armand.com
 
 
                                                

4- LA FERME CAUSSENARDE:


 
4_-Ferme_caussenarde.jpg
                                                                                         


5- LES CHEVAUX de PRZEWALSKY:
 
5_-_Chevaux_de_Przewalski.jpg 
                                                              www.takh.org
 

6- MONTPELLIER-LE-VIEUX
 
6_-_Montpellier-le-Vieux.jpg
                                                www.montpellierlevieux.com
 


7 - BATELIERS de la MALENE:
 
 
7-Bateliers_de_la_Malene.jpg
                                                 
 

8 - MICROPOLIS:
 
8_-_Micropolis.jpg
                                            
 

9 - CAVES de ROQUEFORT:
 
9_-_Caves_de_Roquefort.jpg
                                                   www.roquefort-papillon.com
 

La population de Vautours fauves (Gyps fulvus) des Grands Causses a pour origine le lacher
de 61 oiseaux de 1981 à 1986. Dès 1986, la reproduction naturelle des colonies ne nécessite
 plus d'apport, d'autant que des vautours "d'ailleurs" se joignent aux résidents
 

Vautour_1.jpg 
 
 
 
 
 
La ponte est assurée en février,Un seul oeuf blanc rarement maculé de brun - (92x70mm) 
Incubation 52 jours par les deux sexes ; séjour au nid trois mois.Oiseau sédentaire ou errant.
 E
n 2005, une trentaine de sujets éxogènes est comptée..En 2007, la population est estimée à 
140-150 couples nicheurs, 182 pontes ont été déposées, 139 poussins sont nés.
 E
n 2009, il y a eu 242 pontes avec 186 jeunes à l'envol et 38 vautours éxogènes sont controlés.
dont 55% viennent d'Espagne, 16% du Verdon , 8% d'Ossau et 21% des Baronnies.(Drôme)
 
 
 
 
 
 
Barruel_vautour.jpg

 La femelle du Vautour moine (Aegypius monachus) pond en février-mars un oeuf blanc taché de brun-rouge (89x66mm); incubation de 52-54 jours par les deux sexes dont les relèves régulières sont très espacées; séjour au nid d'environ quatre mois.
En 2009, 17 couples de Vautours moine ont tenté une reproduction dans les Grands Causses.Onze jeunes à l'envol. Cinquante sept oiseaux ont été identifiés sur la zone dont 81% de caussenards (nés là), 14% de fondateurs (issus de lâchers) et 5% d'éxogènes:  1 du Verdon, 1 des Baronnies (Drôme), et 1 de Catalogne.
Le nombre de couples va croissant depuis 1996.Parait sédentaire.

Deux couples de Percnoptères d'Egypte (Neophron percnopterus) sont présents dans la région, en 2005, pour la quatrième année consécutive.Deux jeunes à l'envol, issus de des deux couples.En 2009, un seul couple a tenté de se reproduire, en vain.
Ponte en mars-avril de un ou deux oeufs blancs fortement tachés de rouge (66x50mm)
Incubation six semaines par les deux sexes.Migrateur :mars-avril et septembre-octobre.
                          
                            Documentation sur ces trois espèces à voir sur :  
                                         http://vautours.lpo.fr/  
http://www.carnivoresrapaces.org/Vautours/Vautour%20fauve/causses/statut.htm
      
    Maison_des_Vautours_1.jpg2_-_Maison_des_vautours_2.jpg
                                                      
   3_-_Maison_des_vautours_3.jpg
  
  
 

 
Vautours_-Repas.jpg
 
 
Carline_Causses.jpg
                                    Carline à feuilles d'acanthe - "Le soleil des Causses"


____________________________________________________________________


OISEAUX de la LAVOGNE : (Solutions)
 
                           
1 - Il s'agit du BRUANT ORTOLAN (Emberiza hortulana)
                                                              
Ortolan_Petit.jpg
 
  Régulier dans les Causses, il y est un visiteur de printemps-été (avril - septembre
  Il apprécie ses espaces découverts,plats ou en pente douce, ensoleillés, chauds     et secs avec de la terre nue et des perchoirs disséminés.
  On le trouve plus au sud dans les vignes (hortulus = coin de vigne).
 
  En Europe, son aire de répartition est importante;  tant en plaine qu' au delà de
  1500 mètres (Pays scandinaves, Caucase, Russie,Turquie, Europe méridionale
  et occidentale..).Il hiverne en Afrique tropicale.
 
Ortolan_grand.jpg

                
2 - C'est un ROSSIGNOL PHILOMÈLE (Luscinia megarhynchos)
 
  Rossignol_petit.jpg
 
 Chanteur virtuose de nuit comme de jour.Migrateur, il arrive en avril dans son aire de reproduction, l'Europe ccidentale et méridionale; il repart en septembre.
 
D'aspect et de comportement sobre, il chante dans les sous-bois fournis, pas à découvert.. 
Hiverne en Afrique méridionale.
 
Rossignol_grand.jpg
 

                      
  3 - Celui-ci est un BRUANT ZIZI mâle  (Emberiza cirlus)
 
ZIZI_petit.jpg
 
                                   et non du BRUANT JAUNE (Emberiza citrinella).
 
                                                        Bruant_jaune_petit.jpg
              
 La confusion peut venir du fait que la bavette noire du zizi n'ést pas très visible (entre autres) et à la  prépondérance de la couleur jaune chez ce sujet mouillé.
 Portant, si vous regardez bien :                                                           
  1) le Bruant jaune n'a pas de plumage sombre sur la tête et le cou.
  2) on voit des plumes à extrémité noire au niveau du cou et sur la tête chez le           zizi.
ZIZI_grand.jpg 


         4 - Il s'agissait bien d'un BRUANT PROYER (Miliaria calandra) très mouillé.
 
                                               Proyer_petit.jpg
       
                 Etymologie :Calandra = Alouette  -  Miliaria :des céréales.   
                                        Proyer : des champs,des prés.
 
  Sédentaire - Il est la sentinelle des vastes champs; on le trouve sur les piquets,
  les clôtures, le long des chemins en Europe occidentale et méridionale.
 
Proyer_grand.jpg


                   André Boussard



 

 


Date de création : 19/04/2011 @ 19:52
Dernière modification : 07/01/2014 @ 14:42
Catégorie : - Découvrez les oiseaux de nos régions !
Page lue 23247 fois