Articles

 ↑  
Visites

 712981 visiteurs

 7 visiteurs en ligne

 ↑  
Recherche
Recherche
 ↑  

 
          "Quel est l'oiseau qui est capable de faire dans sa vie
  la distance Terre-Lune, qui voit le plus la lumière ?"
 
    
     L'oiseau qui est capable de réaliser cette performance est la Sterne
     arctique(Sterna paradisaea).
En effet, elle est dans le livre des records      avec un vol annuel pour les adultes d'environ  30.000 kms.
     Le planisphère joint précise ses parcours.
 
 
 
 STERNE_ARCTIQUE__.jpg
 
 
 
 
(En rouge : Zones de nidification - En gris: Zones d'hivernage)
 
 
  La distance de la Terre à la Lune étant de 384.400 kilomètres, celles qui   vivront environ  treize ans auront gagné la palme.
 
  Elle est aussi l'oiseau qui voit  le soleil le plus longtemps.
 
 
  Elle profite du "jour continu"dans la zone arctique (période de nidification)   puis dans la zone australe  (période d'hivernage)
 
 
  La Sterne arctique est l'un des plus grand migrateur connu.Une Sterne   arctique immature baguée au Groenland en juin  a été retrouvée sur la   côte orientale de l'Afrique du sud en octobre : elle avait parcouru 18.000   km en 4 mois !
 
 
  Arrivées en Islande dans la première semaine de mai, les Sternes ont quitté   le pays en août. Pendant   tout ce temps, elles ont profité d'un soleil permanent  dont le point culminant a été en 2003 le 23 juin (solstice d'été)
 
    Pourquoi ?
 
  La rotation de la terre autour du soleil se fait en environ 24 heures   déterminant le jour et la nuit. Cette rotation sur elle même se fait selon un   axe incliné de 23° 27' ce qui conduit à une variation de l'ensoleillement.
 
  Dans le nord (et ceci est aussi valable pour les zones australes) au-delà du   cercle polaire à 66° 33' , on voit le soleil assurer des nuits claires de ses rayons  subhorizontaux.
 
  Au solstice d'été, époque de l'année où le soleil atteint sa plus forte   déclinaison boréale (ou australe) correspond la durée de jour maximale.  
 
  Les deux photos jointes montrent le soleil à minuit et à minuit une minute,   le 23 juin. C'est de façon impropre  que j'ai indiqué  "coucher" et "lever"  du soleil, en fait, il s'agit de deux positions du soleil par rapport à la terre,   vu de l'Ile de Grimsey qui se trouve sur le cercle polaire,au nord de l'Islande
 à 66°33'.
 
  Entre les deux photos, la terre a parcouru 1800 kilomètres au cours de   cette minute. Vous l'avez remarqué, la lumière du "soleil de minuit"  semble légèrement rougeâtre. Ceci est dû au fait que les rayons solaires   arrivent presque tangentiellement à la surface terrestre et l'ozone   atmosphérique diffusant beaucoup plus le bleu que le rouge , la lumière   semble rougeâtre par appauvrissement  en radiations bleues.(Indications   reçues de Daniel Mauras, membre du forum, prof de physique) 
 
ILE_DE_GRIMSEY-Coucher_du_soleil_de_minuit___.jpg Photo  1  - Soleil à minuit  

ILE_DE_GRIMSEY-Lever_du_soleil_de_minuit_-ETH__.jpg
 Photo 2   - Soleil à minuit et une minute (avec macareux moines au premier plan)

   
  
    STERNE ARCTIQUE - Sterna paradisaea Arctic tern (GB) - Kria (IS)
 
  La Sterne Arctique est la seule Sterne se reproduisant régulièrement en   Islande où elle est très abondante (250.000 à 500.000 couples).
 
  Elle niche en grand nombre sur tout le littoral mais se reproduit 
également   à l'intérieur des terres au bord des lacs et des marais (Myvatn -   Thjorsarver) Les colonies sont de tailles variables allant de 10.000 couples   sur l'Ile de Grimsey à quelques dizaines d'individus dont curieusement   celles installées sur un îlot du lac Tjörnin en plein centre de Reykjavik.
 
 
 
 DSC_1991-Sterne_arctique__2_.jpg

 
  Les Sternes nichent souvent au milieu des colonies d'Eiders à duvet. Une   telle situation est appréciée par les éleveurs, les moeurs particulièrement   agressives des Sternes mettent souvent en déroute les prédateurs des   Eiders tels Goélands (Bourgmestre ou Marin) et Grand  Labbe qui, sinon,  prélèvent un nombre important de poussins et d'oeufs.
 
  Dans une colonie, les nids ne sont distants que d'un ou deux mètres.Le   gros des pontes se déroule dans la deuxième ou troisième semaine de juin.
  De nombreux oeufs sont perdus ou ramassés par les Islandais, ce qui 
  entraîne une ponte de remplacement qu'il est interdit de collecter. Ceci se   traduit par la présence au nid d'un oeuf frais à côté d'un jeune récemment   éclos.
 DSC_2080_-_Poussins_Sterne_arctique__.jpg


 
 
DSC_2081-Poussin_Sterne_arctique__.jpg 

 
 
   La nourriture de la Sterne arctique est principalement constituée de petits poissons,de crustacés, d'insectes et de leurs larves, ainsi que
de vers de terre.
  
 
   La Sterne ne visite l'Islande que l'été. Elle arrive au mois de mai, fin août la quasi totalité des Sternes a quitté l'île.
  Aucune Sterne baguée en Islande n'a    été redécouverte dans une période de un à deux ans, ce qui signifie que    la maturité sexuelle n'est atteinte que vers l'âge de trois ans et qu'avant     l'âge adulte, elle mène une vie océanique.
 
DSC_5995-Arctic_tern_.jpg

 
 
   La Sterne arctique est l'un des plus grands migrateurs connus. 
   La 
population islandaise hivernerait, en compagnie de la population 
   groenlandaise, sur la côte orientale de l'Afrique du sud mais une      
   partie resterait sur la côte ouest africaine et une autre dans les zones     antarctiques.
   Chaque année, les Sternes arctiques adultes parcourent quelque             30.000 km.
 
 
(D'après "Les oiseaux d'Islande" de Michel Breuil et des sources islandaises -)

 DSC_1998_-Arctic_Tern_3_.jpg


Extrait du "Bloc Notes" de Michèle Corsange
 
 
   Légères, aériennes, elles sont la beauté à l'état pur. Mais. quelles pestes !
  Pour tout vous dire, nos rapports furent très distants. C'est toujours sur   les rives du lac Tjörnin à Reykjavik que j'ai pu observer  mes premières   Sternes arctiques fascinantes dans leur vol sur place où l'on  ne sait plus   si elles sont oiseau, papillon ou pétale de fleur envolé dans le vent.

  Amilcar a été le premier à découvrir que la Sterne arctique n'est pas d'un   abord facile. Sur la pelouse, un tapis de sternes, nous nous approchons,
  Amilcar plus audacieux, de sa grande foulée tente une observation   rapprochée. Aussitôt, une sterne fond sur lui en criant de son cri aigu,  cercle au-dessus de lui. Avertissement sans frais.
 
  Le téméraire s'éloigne.Cependant, pour décourager l'un des descendants   du vaillant peuple qui vit naître Vasco de Gama et ses illustres   compagnons chantés dans « Les  Lusiades » de Camões, il en faut plus ! 
  Amilcar fait une seconde tentative,  la sterne revient, cercle, crie et lâche   une belle fiente. La mise en demeure  est efficace.
  Sachez donc que l'on n'approche pas impunément des Sternes     nicheuses   mais, Dieu qu'elles sont belles ! Comment résister devant le blanc  argenté   des ailes, la finesse du bec de corail, la délicatesse de la calotte  noire qui  les coiffe avec tant de grâce ?
Sternes_Arctiques_.jpg

  Plus tard, plus loin, vers Arnarstapi dans l'ouest de l'Islande, nous 
  retrouvons une colonie de sternes nicheuses, elles sont très nombreuses,  il  doit y en avoir plusieurs centaines. Forts de l'expérience précédente,  nous  restons sagement sur le chemin mais cela ne plaît guère aux sternes
  qui ici  comme ailleurs sont chez elles, qu'on se le dise !
 
  Nous voyons des  sternes  qui reviennent un petit poisson dans le bec,  d'autres qui virevoltent  au-dessus d'une touffe d'herbes où se trouve une   autre sterne. Cela n' empêche pas l'une d'elles de fondre sur le crâne d'Amilcar et de lui asséner un bon coup de bec,la même 
 mésaventure   m'étant arrivée ensuite sur Grimsey 
  où elles avaient élu domicile par milliers sur la piste d'envol, je sais ce   qu'il en coûte, cela fait mal !
 
  Désormais, nous ne marcherons plus qu'en tenant nos lunettes dressées   au-dessus de nos têtes en guise de parasternes.


STERNE_ARCTIQUE-Style_Cezanne-__.jpg
                                   Style Cézanne
  Les plus belles observations de Sternes arctiques restent cependant celles   que nous avons faites en allant sur Höfn sur la côte sud de l'Islande.
  Parmi  les sternes adultes, une jeune sterne immature à la tête en partie   blanche encore.
  En plein au milieu de la chaussée, deux adultes paradent et il est vain de   vouloir les déloger ! Le mâle a visiblement la tête ailleurs et la femelle   sur son petit nuage rêve devant ce beau conquérant qui étale ses   rectrices avec ostentation, bombe le torse comme un Hercule de foire,  relève  et écarte les ailes. Les choses semblent aller au mieux lorsque le   mâle part  et revient avec un petit poisson argenté dans le bec et l'offre   à sa belle qui va ..... vers un autre mâle.
  Pas rancunier ou un peu balourd, le mâle reste  le bec tendu en l'air et   la femelle qui s'est ravisée, d'un coup d'aile, descend vers lui et s'empare  du poisson.
  
  Les ruses de la gent féminine ne sont pas propres à l'espèce des bipèdes.
  La suite des amours des sternes, je vous la laisse imaginer .......  
 
 

   
 

Date de création : 16/10/2008 @ 03:56
Dernière modification : 31/07/2010 @ 15:32
Catégorie : - Ethologie
Page lue 12728 fois